Sur la construction et la réparation - une principale page Sur la construction et la réparation - une principale page Sur la construction et la réparation - une principale page Sur la construction et la réparation - une principale page

la Chauffe des fourneaux

La Chauffe des fourneaux dépend de l'état du fourneau, le combustible, les savoir-faire il est correct de noyer le fourneau. Il faut systématiquement soigner le fourneau, i.e. nettoyer, couvrir même les fissures les plus insignifiantes, qui peuvent amener à la formation du condensat. Par exemple, dans la fissure de 2 millimètres autour du périmètre du cadre du verrou transsude pendant une heure jusqu'à 15 m 3 de l'air, que, en se chauffant jusqu'à 80... 100°С, emportera la chaleur, mais cela fait 10% de ses pertes.

À la présentation de l'air superflu dans le cendrier de la perte de la chaleur font 15-25%, mais si la combustion se passe avec ouvert topochnoj par la porte, les pertes de la chaleur atteignent 40%. Le fourneau nettoient et réparent un - deux fois en année à l'heure d'été. Les cheminées nettoient deux-trois fois à la saison froide.

La Chauffe des murs du fourneau dépend avant tout de celui-là, dans quel état ils se trouvent. Si sur les murs du fourneau ou dans les tuyaux de cheminée il y a beaucoup de suie et la cendre, ils se chauffent faiblement et sur la chauffe il faut dépenser beaucoup plus du combustible et le temps. L'épaisseur de la couche de 1-2 mm aggrave considérablement la perception de la chaleur par les murs.

Avant la chauffe nettoient la grille, éloignent toutes les cendres. Cela assure le passage libre de l'air vers le combustible brûlant. Le combustible stockent au préalable pour qu'il soit sec. Les bois fendus sont considérés secs seulement dans un an après qu'ils étaient mis au carreau et se trouvaient dans la rue sous l'avant-toit.

Il faut appliquer seulement le combustible sec. À la combustion du combustible cru l'humidité se trouvant dans lui se transforme en vapeur, que, en passant par les canaux du fourneau, les refroidit, mais en se trouvant sur les murs froids du tube, s'affaisse sur eux, en se transformant en gouttes, que, en coulant, se mélangent avec la suie, obrazuja le condensat.

La capacité Calorifique du combustible la différente. Nous prendrons, par exemple, les bois secs des différentes races. Par exemple, 3/4 m 3 des bois de chêne sont équivalents 1 m 3 de bouleau, 1,2 - d'aune, 1,2 - de pin, 1,3 - de sapin, 1,5 - de tremble. Les bois doivent être piqués sur les bûches par la moyenne épaisseur 8-10 voir Pour la chauffe il faut prendre les bûches de l'épaisseur identique qu'est important pour la chauffe égale du fourneau.

La Tourbe peut brûler pratiquement dans n'importe quels fourneaux, mais il faut intensifier pour cela la traction. Pour la tourbe faire le mieux les fourneaux avec correspondant toplivnikom.

La Durée de la chauffe des fourneaux fait en moyenne 1-1,5 ch. Après la chauffe la surface du fourneau doit être chauffée jusqu'à la température 70... 80°С, dans les cas rares jusqu'à 90°С. À plus de température élevée la poussière à la surface du fourneau brûle, en mettant en relief l'odeur désagréable. C'est pourquoi il faut systématiquement nettoyer les murs faciaux du fourneau, en essuyant avec le chiffon sec la poussière réunie. Particulièrement soigneusement il faut faire cela au début de la saison froide. Surchauffer le fourneau il ne faut pas. Cela peut amener à la formation des fissures et la désorganisation de la maçonnerie de poêle. De grands fourneaux, qui noient dans 1-2 jours, ne sont pas toujours bons : premièrement, ils prennent beaucoup de place dans le local, deuxièmement, à cause d'une forte chauffe du local il faut souvent ouvrir les vasistas pour l'aérage qu'amène à l'excédent de dépenses du combustible.

Dans la chauffe mettent à la fois cette quantité de bois, qui est nécessaire pour la chauffe normale du fourneau. Mettent les bois carreau ou en rangs avec les jeux entre les bûches jusqu'à 10 mm pour que toutes les bûches commencent à s'allumer à la fois de tous les côtés, en créant le plus possible chaleur. De plus la maçonnerie de bois ne doit pas arriver au haut toplivnika le minimum sur 20 voir À ces conditions les particules menues du combustible et de divers carburants brûlent à toplivnike avant qu'ils se trouvent dans les tuyaux de cheminée. Premièrement, cela augmente la température du fourneau. Deuxièmement, en se trouvant dans les tuyaux de cheminée qui n'ont pas brûlé les particules les obstruent, et ils absorbent moins de la chaleur. Pour l'allumage sous une série inférieure mettent les bûches les plus sèches, mais sous eux les copeaux secs, les copeaux, le papier. Il est interdit d'appliquer catégoriquement le pétrole, la benzine, l'acétone et celui-là les substances semblables explosibles.

Pour que le fourneau ne fume pas, d'abord brûlent le papier, les copeaux fins, le copeau, en remplissant les tuyaux de cheminée par l'air chaud, mais puis fondent le fourneau. Les bois (ou la tourbe) mettent de manière qu'ils par la couche égale soient sur la grille ou sur podu les fourneaux, il est plus proche vers topochnoj à la porte.

En fondant le fourneau, topochnuju la porte, les bouchoirs, le verrou et la clef de poêle ouvrent entièrement. Après l'allumage, dès que les bois s'allumeront, topochnuju la porte ferment, mais podduval'nuju ouvrent. La traction au fourneau règlent podduval'noj par la porte, le verrou ou la clef de poêle.

D'habitude la force de la traction définissent selon la couleur de la flamme : si la flamme rouge avec les lignes sombres, mais du tube va la fumée brune ou noire, signifie de l'air il ne suffit pas sa présentation il faut augmenter; si la flamme doré, la présentation de l'air est considérée normale; si de la couleur est vive-blanche, mais dans les canaux du fourneau se fait entendre le bourdonnement, cela dit que de l'air entre dans le superflu et il faut diminuer sa présentation.

En train de la combustion du combustible ouvrir topochnye les portes on ne peut pas, puisque l'air froid entrant à la chauffe refroidit les canaux du fourneau.

Donc, à partir d'exposé on peut formuler les règles suivantes.

  1. Selon la mesure progoranija du combustible il faut couvrir non seulement la porte toplivnika, mais aussi partiellement la clef de poêle ou le verrou.

  2. Mélanger (bouger) les bois on peut seulement après qu'ils se ruineront bien et entre les bûches se forment de grands vides, à travers qui dans le superflu commence à entrer l'air, en refroidissant le fourneau.

  3. si restent les tisons, les recueillent au center toplivnika (poda les fourneaux) ou la grille et entourent des charbons brûlant vivement. Les charbons brulant et les tisons doivent être sur les voies du mouvement de l'air vers toplivniku. L'affluence de l'air superflu est indésirable.

  4. Quand les charbons se ruineront (i.e. disparaîtra la flamme bleue disant sur ce que se détache l'oxyde de carbone), il faut les égaliser selon la grille ou podu toplivnika, est plus proche vers la porte, et est dense de celle-ci couvrir. Il est recommandé de laisser le tube ouvert encore sur 5-10 des mines pour que les restes de l'oxyde de carbone ne pénètrent pas dans le local que peut amener à l'empoisonnement et même la mort des gens.

il est plus loin de lire > >